Actualité :
2023 : A édition Exceptionnelle, invité exceptionnel

D’éditions en éditions la NISA gagne en maturité, et le passage d’artistes et de stars pluridimensionnels, donne du coffre à cet
événement de prestige. Pour sa 4ème édition, la NISA, a déroulé le tapis rouge à l’une des figures emblématiques du cinéma africain et ivoirien,

Monsieur SIDIKI Bakaba, cinéaste au parcours exemplaire. Cette légende vivante du cinéma africain commence ses études dans la
ville d’Abengourou de 1955 à 1960, avant de suivre sa formation à l’École nationale d’art dramatique d’Abidjan1. Il incarne des rôles dès
son jeune âge treize ans, et c’est à cet instant précis que tout commence.

Il a joué dans :
* Un nommé Judas, dans Papa Bon dieu (Louis Sapin 1958), une pièce de théâtre
* Un dessert pour constance, 1979
* Les Guérisseur en 1988, ou il est le réalisateur, acteur.

Ce film remporte le prix de la meilleure musique au Festival du Cinéma Francophone, mais aussi la Voix de l’espoir au FESPACO de
Ouagadougou en 1989.
Sans raccrocher avec l’actorat, discipline dans laquelle il a formé de nombreuses stars du cinéma comme Mahoula Kané, Mike Danon, et
bien d’autres
, Sidiki montre sa pluralité dans cette industrie en passant à la réalisation. Il réalise donc des courts-métrages, dont :
* Le Nord est tombé sur la tête (1985-1998) pour la chaîne TV5,
* La Parole (1992) ou encore L’Anniversaire de Daymios (novembre 1992),
Puis des documentaires :
* Cinq siècles de solitude,
* la victoire aux mains nues en 2002.
Indéboulonnable, l’ivoirien a même apporté sa crème dans la dernière série Africaine O’BATANGA de Alex Ogou où il joue le rôle du Ministre
TANGA très complexe et subtil.
L’homme, comme ses œuvres, témoigne d’un engagement profond en faveur de la promotion des arts et de la culture africains, et la NISA a été
fière de l’avoir comme haute personnalité invitée à cette sa 4ème édition.